Le problème avec les nordiques, c'est que lorsque l'on attrape le virus, on n'en guéri pas...

Dans l'optique d'avoir un attelage un peu plus performant en terme de puissance afin de pouvoir aller faire des balades en traîneau non plus seul mais avec Marie-Hélène, je me suis dit qu'un dernier malamute serait le bienvenu...

Après recherches, une amie éleveuse m'a proposé une petite chienne née le 6 novembre 2014 et donc disponible à partir de mi-janvier 2015. 

Le 10 janvier me voici donc parti pour un périple de 2500km non-stop effectué en 25 heures pour aller chercher Alaska à Chropyně en République Tchèque.